Index de l'article

Pour voir les photos, c'est là : http://www.jonzac-rando.fr/index.php/photos/les-albums-photos/category/24-veules-les-roses-premiere-partie et là : http://www.jonzac-rando.fr/index.php/photos/les-albums-photos/category/25-veules-les-roses-deuxieme-partie 

Ce séjour a débuté par le rassemblement d’une trentaine de participants  à Veules-les-Roses, petite station balnéaire située au bord de la Manche, dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie. Elle est classée parmi les Plus Beaux Villages de France. ‘’ Cerise sur le gâteau’’, Veules- les Roses possède le plus petit fleuve de France (1149 m) et son nom dérive de l’ancien saxon « well » qui signifie point d’eau.

La jeune guide de l’OT conduit le groupe de marcheurs à la source, au niveau des cressonnières. Le soleil est avec nous ! Déambulation à travers les ruelles : maisons typiques en grès avec des bandeaux de galets cassés en deux révélant leur cœur de silex et leur toit de chaume. La rivière serpente entre celles-ci et donne une belle impression de fraîcheur et de sérénité. Le suivi du cours d’eau le long de petits sentiers ombragés nous amène à la découverte de plusieurs moulins, dont un à turbine, qui alimentait le village en électricité dès 1910. Arrivée au front de mer et passage au monument dédié à Victor Hugo. Coup d’œil panoramique sur la grande plage de galets et les belles falaises blanches et ocre qui dominent le site. Remontée vers le cœur du village, découverte de l’église St Martin du XIIème siècle avec ses remarquables piliers en grès sculptés, le remarquable édifice ‘’ les Tourelles’’ devenu hôtel, le vieux château des vicomtes de Bosseville et son pigeonnier. Passage devant des bâtiments consacrés à l’industrie textile, puis retour au parking des Sources. Belle découverte de ce village à travers l’histoire grâce à notre guide, chaleureusement remerciée par chacun de nous. Pour finir cette agréable journée, retrouvailles à Saint-Valéry-en-Caux pour partager un bon repas gastronomique au ‘’Val’Riquaise’’. (Jean-François R.)


17 juin, aujourd’hui nous nous retrouvons tous à Veules Les Roses pour débuter notre séjour. Arrivées en ordre dispersé des participants, partis la semaine précédente, la veille ou le matin même de notre Haute Saintonge.

Nous avons rendez-vous avec une animatrice de l’Office du tourisme qui nous  fait découvrir ce petit village que parcourt le « plus petit fleuve de France » : La Veules 1149 m !

Des cressonnières à la plage en passant par tous les moulins, nous découvrons les ruelles bordées de belles villas, de chaumières. La plage nous offre un havre de fraîcheur avec un paysage grandiose de falaises, témoins de féroces combats lors de la dernière guerre.

Nous rejoignons ensuite le village de vacances où nous nous installons avant de nous retrouver pour l’apéritif dans la grande salle mise à notre disposition pour les repas.

Ce soir, nous dînons à saint Valéry en Caux, à l’auberge « Val’Riquaise ». (Monique H)

Mardi 18 juin : aujourd’hui destination la région d’Etretat. Le matin, la gare des Loges pour une balade en vélos-rails. Chacun s’installe et après quelques consignes de sécurité, départ à intervalles de 150m. La pente aidant, découverte de sensations de liberté, les cheveux dans le vent (pour ceux qui en ont !). Descente vers Etretat dans un décor très bucolique de taillis, de tourbières, de pâturages et petites grottes. Le groupe rejoint le front de mer. Le ciel est couvert. Jadis modeste village de pêcheurs, Etretat devient au XIXème siècle une station balnéaire de renom. On longe la plage et chacun peut voir le sentier montant sur la crête des falaises. On va transpirer ! Le groupe longe le parcours du golf sur la gauche et découvre le superbe point de vue sur le village et son environnement. Les appareils photo sont en action. Survol des mouettes et des goélands au-dessus des têtes. C’est leur territoire ! On s’en est rendu compte au moment du pique-nique sur la plage. Leur voracité a perturbé certains. Il fallait aussi éviter leurs déjections… Montée sur la falaise amont et beau point de vue sur les falaises aval et la célèbre porte en arche mondialement connue. Balade dans la campagne environnante sous une petite pluie menaçante. Retour vers Etretat pour la pose ‘’bière’’ et découverte du centre-bourg avec ses belles halles et ses maisons en bois très pittoresques. Direction les Loges avec le train touristique à 40km/h maxi. Dîner copieux comme d’habitude au VVF dans la salle réservée au groupe. Animation par les conteurs hors-pairs et leurs histoires toutes aussi croustillantes les unes que les autres. Certains finissent la soirée à la belote et au tarot. Bonne nuit pour tout le monde. (Jean-François R.)

18 Juin : La journée la plus longue… mais qu’on aurait aimé prolonger… ! Journée au top, agréable, intéressante, agrémentée d’Histoire avec un grand H.

Grâce à une bonne organisation, nous avons pu profiter d’É֤tretat sous toutes ses coutures : Vélorail pour y accéder, randos magnifiques sur les falaises, visite d’un jardin superbe pour les non randonneurs…

Le temps était de la partie, une très belle ambiance dans le groupe où les mots PARTAGE, RESPECT et AMITIÉ sont les maîtres-mots…

Merci pour l’organisation qui nous a permis de profiter pleinement de paysages merveilleux, le temps accordé pour prendre des photos, rire, partager, papoter… (Brigitte Boichut)


Mercredi 19 juin : Cette fois-ci, direction Amfreville-les-Champs à l’intérieur des terres. Arrivée du groupe en covoiturage, comme d’habitude, dans la cour de la ferme ‘’ Au Fil des Saisons ‘’. Accueil chaleureux par le maître des lieux, Antoine. Durant environ une heure et demie, ce passionné d’origine belge nous fait un  cours magistral et avec beaucoup d’humour sur ce pays cauchois qu’il affectionne tant. L’essentiel de son propos tourne autour de la culture du lin, cette plante originaire d’Eurasie qui a plus de 12000 ans ! La Picardie est la première région productrice de cette belle plante dont la petite fleur bleue ne dure que quelques heures le matin. Tous, on est surpris d’apprendre la multitude d’usages du lin : paillages, isolants, textiles, coques de voitures, de bateaux et même d’avions…et bien sûr l’huile. De plus, la culture du lin demande beaucoup moins de traitements que le coton. Il est biodégradable et respectueux de l’environnement. Prise du repas sur place avec les produits locaux. L’après-midi, destination Sassetot-le-Mauconduit. La pluie a fini par nous rejoindre au niveau du village des Petites Dalles. La montée sur la falaise a été un peu raide. Vu le temps, pas de photos. Retour vers Sassetot, passage devant le château, devenu un hôtel de luxe. Il abrite les appartements de l’impératrice Elisabeth d’Autriche, dénommée ‘’Sissi’’. Conseillée pour les bienfaits du climat à cause de son air iodé, elle arrive avec sa suite en 1875. Elle était très bonne cavalière mais échappa un jour à la noyade grâce à un pêcheur qui se porte à son secours. Une histoire qui finit bien. Elle quittera Sassetot en laissant beaucoup de regrets car elle était une personne généreuse et très appréciée par les habitants. Le temps maussade nous accompagne pour le retour à Veules-les-Roses. Diner au VVF et soirée détente. (Jean-François R.)

19 Juin : Visite à la « ferme des Saisons » où nous sommes initiés à la culture et aux différents usages du lin par un personnage étonnant et captivant : il nous raconte sa région, ses habitants et leur caractère un peu fermé, tout ceci avec une bonne dose d’humour et de poésie.

Casse-croûte sur place avec les produits du terroir.

L’après-midi, « Dame météo » était peu sympa avec nous et la rando a été un peu plus compliquée : terrain glissant, en descente.

Déjà 19h apéro et repas où chacun participe au service.

Bonne ambiance pimentée de petites histoires… encore une dernière… ? (Dany Bodin)


Jeudi 20 juin : Sur le parking, c’est l’effervescence car la météo est au ‘’ top ‘’ et présage une bonne journée de balade. Direction Varengeville et le parking du Bois des Moutiers. Descente par un joli sentier devenant assez pentu par endroits. Il mène le groupe au pied de grandes falaises. La mer est basse et nous permet de longer la grève. Le paysage est magnifique et la luminosité apporte une douce ambiance et fait sortir les appareils photo. Remontée par une valleuse pour rejoindre le dessus des falaises qui nous ramène vers le village de Varengeville. Découverte de la belle église dont certains parlent de déplacer à cause de glissements de terrains. Le petit cimetière marin, où est enterré le peintre Georges Braque, donne un belvédère qui permet au regard d’embrasser un paysage magnifique avec la symphonie de la lumière et des couleurs : le bleu pâle du ciel, le bleu vert de la mer, le vert intense des prairies. Toute une palette qui génère l’impressionnisme…Retour au parking pour la collation. L’après-midi, balade dans le jardin remarquable du Bois de Moutiers devenu depuis peu la propriété de Jérôme Seydoux. La suite du programme nous amène au manoir d’Ango. Visite guidée de cette belle demeure renaissance. Son colombier circulaire est très célèbre avec ses décors géométriques polychromes formés de bandes alternées de briques, silex, grès et calcaires. Cette demeure a été construite par Jehan Ango de 1530 à 1544. Jehan Ango était un riche armateur, ami de François Ier qui le nomme gouverneur de Dieppe, le port le plus important du royaume. Belle journée très riche en découvertes et connaissances. (Jean-François R.)

20 juin : une belle journée ensoleillée pour randonner fort agréablement à Varengeville où nous avons emprunté le chemin de Monet qui venait peindre par tous les temps les magnifiques paysages côtiers.

Nous sommes descendus à la plage à marée basse marchant au pied des falaises.

Nous sommes remontés par le bois des Moutiers saluant au passage quelques paisibles vaches normandes (des blanches des brunes et des mouchetées).

Pique-nique sorti des coffres et petite sieste en attendant l'ouverture pour la visite du jardin «anglais» qui a donné lieu par sa taille à une nouvelle mini-rando (surface) entre rosiers, rhododendrons, azalées, rhubarbes géantes et arbres gigantesques...

La journée s'est clôturée par la visite du Château d'Ango, construit entre 1530 et 1544 par Jehan Ango, armateur richissime et mécène.

Pour clôturer cette belle journée et marquer la fin de notre séjour notre guide Jacky nous a gentiment offert une soupe au champagne. (Brigitte Cazenave)


21 juin : C’est le dernier jour… Déjà quelques-uns ont plié bagages et prennent le chemin du retour. Pour les autres, Jacky a prévu une dernière randonnée entre Sotteville et Saint Aubin. Descente par les escaliers typiques vers la plage à marée basse : par endroits le sable est très mou et on s’enfonce, il fait beau et cette randonnée est très agréable.

A Saint Aubin, nous continuons vers le four à pain typique de ce lieu puis nous pique-niquons au bord de la plage avant de nous séparer, un peu tristes mais toujours très heureux de ces moments passés ensemble.

Merci à Jacky Boisard pour ces randonnées en pays de Caux, à Jacky Vibert et Christian Husson pour leur aide en reconnaissance de séjour et de randonnées.

Merci à tous pour votre bonne humeur, votre participation… et vos bonnes histoires. (Monique Husson)

 Pour voir les photos, c'est là : http://www.jonzac-rando.fr/index.php/photos/les-albums-photos/category/24-veules-les-roses-premiere-partie et là : http://www.jonzac-rando.fr/index.php/photos/les-albums-photos/category/25-veules-les-roses-deuxieme-partie